Le processus de changement avec le Neurofeedback

Le Neurofeedback permet au cerveau de s’autoréguler. Il vient « réveiller » un fonctionnement corporel, naturel et constant de « recherche de santé », qui va permettre ainsi de favoriser un processus de transformation profonde sur différents plans (psychologique, physique, cognitif et même spirituel).
De séance en séance,

  • Des changements positifs de toutes natures apparaissent (disparition de l’angoisse, détente et relaxation plus faciles, distanciation par rapport aux émotions, meilleur sommeil, meilleure concentration etc…)
  • Parfois, des changements différents de ceux attendus surgissent. En effet, une personne vient au Neurofeedback pour des problèmes d’acouphènes par exemple ; mais ce ne sont pas les acouphènes qui vont disparaitre en premier, c’est peut-être la qualité du sommeil qui va s’améliorer en premier, car le cerveau va gérer ses priorités…
  • Les chemins du processus de transformation sont imprévisibles. Les changements peuvent se dérouler de façon fluide et progressive, étape après étape, ou rencontrer des paliers, des hauts et des bas. Au fur et à mesure des séances, et dans la grande majorité des cas, les personnes se sentent plus sereines, moins angoissées, moins stressées, moins envahies par les émotions…elles prennent peu à peu du recul par rapport à ce qu’elles vivent.
  • Parfois, certaines personnes ressentent des effets « inconfortables » (un peu de tristesse, de la colère… peuvent surgir…) mais cela ne dure pas. En effet, notre expérience nous a permis de constater que dans ces cas-là, il fallait surtout persévérer dans la poursuite des séances, jusqu’à disparition de ces gênes, car le cerveau se nettoie de ses anciens conditionnements et disfonctionnements.
  • Il se peut aussi qu’après un certain temps où les progrès seront tangibles de séance en séance, le cerveau « plafonne ». Cet effet de palier correspond au temps cérébral nécessaire pour créer de nouveaux réseaux neuronaux, et indique que la personne a du mal à accepter de mettre en place des changements plus profonds et concrets… Une fois ces nouveaux réseaux créés, les progrès se poursuivent.
  • Laissons au cerveau le temps de se réorganiser lui-même, à son propre rythme et suivant ses priorités.
  • Le rôle du praticien est d’accompagner et de soutenir son patient dans son processus de transformation. Il aura une écoute bienveillante, de l’empathie et un très grand respect pour son client. Il suivra l’évolution de certains critères de la « problématique » de ses clients, en le questionnant à chaque début de séance, et respectera les règles déontologiques relatives à toute prise en charge thérapeutique.

« Le Neurofeedback libère nos contrariétés, nos douleurs, nos conditionnements, nos traumas, … et laisse la place à de nouvelles perspectives, un nouveau fonctionnement harmonieux et optimum, pour une vie meilleure. » Daniel Wagner

« J’ai décidé d’être heureux, parce que c’est bon pour la santé ». Voltaire